La Gazette du Café des parents -été-2022

 

Comment gérer ses émotions en tant que parent ? 

Présentation de l’atelier :

Les objectifs de cet atelier étaient :

-        de faire le lien entre les besoins et les émotions,

-        de réfléchir autour de la question des émotions (leur utilité ainsi que leur expression),

-        de permettre aux parents l’expression des difficultés en lien avec la parentalité ainsi que de donner des outils pour la gestion des émotions (cohérence cardiaque, exercices issus de la thérapie ACT).

Cohérence cardiaque, ACT, de quoi parle-t-on ?


La cohérence cardiaque est un outil très efficace dans la gestion émotionnelle. En effet, le rythme cardiaque reflète notre état émotionnel, qui communique ensuite avec le cerveau. En ce sens, en modifiant notre rythme cardiaque et notre respiration, on influence le fonctionnement du cerveau et donc potentiellement notre état émotionnel.

Les outils issus de la thérapie ACT abordés pendant cet atelier se centraient principalement sur la « défusion ». La défusion correspond à une prise de conscience soulignant qu’une pensée, n’est rien de plus qu’un tas de mots ou d’images. Ainsi, en considérant la pensée pour ce qu’elle est, par le biais de quelques exercices, il est possible de changer notre attitude face à certaines situations problématiques. 

Le déroulé de l’atelier 

Après un tour de table, les 4 participants (3 mamans et un papa) ont pu commencer leur voyage dans le monde des émotions. Des cartes illustrant des émotions ont été à leur disposition et chacun a pu choisir l’émotions / l’humeur qui leur était la plus difficile à gérer sur l’instant. C’est principalement la culpabilité (« on culpabilise avec les enfants »), l’inquiétude (« on s’inquiète toujours pour nos enfants »), la solitude (« en tant que mère célibataire il y a la solitude »), la peur (« j’ai peur d’en faire trop ou d’en faire pas assez » et l’épuisement (« je suis parfois en mode survie ») qui semblaient être des états difficiles pour les parents présents.

Puisqu’il est indispensable de parler de besoins lorsqu’on parle d’émotions, la deuxième partie de cette activité consistait d’identifier le besoin en lien avec l’émotion choisie auparavant. Voici alors les besoins que les parents ont pu identifier :

-        Besoin de sécurité « pour me rassurer par rapport à mon inquiétude »

-        Besoin de reconnaissance « on fait plein de choses en tant que parents »

-        Besoin de comprendre et besoin de justice : reconnaissance du handicap de son enfant, des difficultés…

-        Besoin de soutien (en tant que maman / femme / amie)

Les choses semblaient alors devenir plus claires : si l’émotion est intimement liée à la satisfaction / insatisfaction des besoins sous-jacents, alors, quoi faire pour satisfaire ces besoins afin d’éviter une surréaction émotionnelle ? C’est la question qui a été posée aux participants mais à laquelle toi aussi, lecteur, tu pourras essayer d’y répondre !

Les outils

Une fois la réflexion à ce sujet terminée et les jambes dégourdies, les parents ont pu tester des outils pour la gestion émotionnelle.

-        La cohérence cardiaque : après avoir expliqué les consignes aux participants (inspirer pendant 5 secondes et expirer pendant 5 secondes) les participants ont été invités à se connecter un moment

légèrement désagréable.  Lorsque les émotions en lien avec le moment désagréable ont surgi, nous avons effectué 5 minutes de cohérence cardiaque. Cet exercice a été suivi d’un temps d’échange. Globalement les parents se sentaient plus apaisés et dans le moment présent. Alors si l’expérience te tente, et que t’as envie d’essayer il suffira de taper « cohérence cardiaque » sur YouTube et choisir la vidéo qui te parle le plus.

 

 « J’ai la pensée que »

Après cette courte pause relaxante, les parents ont pu expérimenter la « défusion ». Puisque c’est souvent lorsqu’on est happé par une pensée que cela induit des surréactions émotionnelles, se « défusionner » de ses pensées permet de retrouver une lucidité d’esprit et ainsi avoir des réactions plus appropriées.

Chaque participant a été invité à formuler mentalement une pensée négative, en une phrase courte, qui pourrait générer des émotions désagréables. Ensuite, les parents ont répété cette pensée silencieusement en y ajoutant devant « J’ai la pensée que… ».  La phrase se transformait en « Je remarque que j’ai la pensée que… ». Enfin, les parents ont répété une dernière phrase en ajoutant l’heure et le jour à laquelle cette pensée a été formulée « Aujourd’hui, samedi à 16h …. »
 

Les retours des parents ont fait l’unanimité : « Ça permet de se détacher de la pensée », « Elle m’impacte mois ». Ainsi, même si cela peut sembler un jeu de mots, les parents ont constaté un certain détachement de leur pensée et une moindre activation émotionnelle.

Conclusion

Être parent n’est pas toujours simple (voir rarement !). Entre les tâches du quotidien et les défis de la vie, la gestion des émotions peut parfois s’avérer difficile. C’est pourquoi être à l’écoute de ses besoins et prendre un petit temps pour soi au quotidien (5 à 10 minutes de cohérence cardiaque par exemple) seraient de petits plus à rajouter dans ses journées pour trouver plus de calme et d’apaisement.

Parentalité / Conjugalité

Inscription Newsletter


En validant votre inscription, vous acceptez que l’EPE57 utilise votre adresse e-mail dans le but de vous envoyer une lettre d’informations. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le lien de la newsletter. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données à caractère personnel, consultez notre politique de confidentialité

Recherche